Géographie scolaire et didactique

logo ASG_GR thématique Géographie scolaire et didactique de la géographie

Géographie scolaire et didactique de la géographie sont étroitement liées: discipline de recherche s’intéressant aux processus d’enseignement et d’apprentissage du point de vue privilégié des contenus (Martinand, 2005), la didactique – en l’occurrence celle de la géographie – a pour objets principaux les multiples enjeux propres à la discipline scolaire, tout en travaillant également sur la formation des enseignantes et enseignants, les moyens d’enseignement et les curriculums.

Les plans d'études (Lehrplan 21, Plan d’études romand, Piano di studio della scuola dell’obbligo ticinese, pour s'en tenir à ceux qui régissent désormais l’école obligatoire en Suisse) assignent à la géographie des finalités ambitieuses: elle doit permettre aux élèves de s’approprier les outils intellectuels nécessaires pour appréhender la complexité du monde dans ses multiples dimensions (environnementales, sociales, économiques, éthiques, …), pour développer leur capacité à problématiser, à mener une démarche d’investigation scientifique, ou encore à modéliser. La géographie scolaire doit ainsi contribuer au développement de l'esprit critique et de la pensée complexe, dans une perspective qui est celle de la formation de citoyennes et de citoyens responsables, capables de procéder à des choix raisonnés lorsqu’il s’agit de chercher des solutions aux grands problèmes qui se posent et se poseront aux sociétés d’aujourd’hui et de demain (Hertig, 2015). Tout comme la discipline de référence, la géographie scolaire a pour objet les relations que les sociétés humaines entretiennent avec l’espace et celles qu’elles entretiennent entre elles à travers l’espace (Raffestin & Turco, 1984/1995). A ce titre, elle contribue à ce que les élèves développent leur « rapport géographique au monde » (Thémines, 2006), qui est constitutif de leur rapport au savoir.

La formation des enseignantes et des enseignants de géographie – tant sur le plan académique que sur celui de la didactique, en formation initiale comme en formation continue – est donc un enjeu fondamental si on veut que la géographie scolaire contribue vraiment à ce que les élèves de tous les degrés développent des compétences citoyennes, sociales et scientifiques qui soient en adéquation avec les finalités que l’institution scolaire assigne à la discipline. Une formation solide est une condition pour que les enseignantes et enseignants soient en mesure de concevoir et de mettre en œuvre des démarches didactiques réellement enrichissantes pour leurs élèves. Cela implique en premier lieu la capacité à proposer d’autres apprentissages que les fastidieux exercices de mémorisation de savoirs inertes auxquels la géographie scolaire est encore trop souvent réduite. Mais les enseignantes et enseignants de géographie doivent aussi être capables d’éviter les pièges de la simplification abusive ou de la sidération de l’outil, de porter un regard critique sur les différents moyens et supports d’enseignement… tout en disposant des compétences nécessaires pour réguler les apprentissages.

Activités

Tels sont, rapidement esquissés, les principaux axes de réflexion sur lesquels portent les travaux du Groupe thématique « Géographie scolaire et didactique de la géographie », et dont les contributions régulières de membres de ce groupe ou de l’Association suisse pour la didactique de la géographie (ADG-CH) paraissant dans GeoAgenda sont un des reflets.

Philippe Hertig, 2018

Enseignant-e-s de géographie en formation pendant un exercice d’analyse de paysage (Lavaux, avril 2018)
Enseignant-e-s de géographie en formation pendant un exercice d’analyse de paysage (Lavaux, avril 2018)Immagine: Philippe Hertig

Leader : Philippe Hertig (ADG-CH) – philippe.hertig@hepl.ch/page personnelle